Scanner

 

Contrairement à l’IRM, cette méthode utilise les rayons X. Les données recueillies sont décryptées par un ordinateur, qui reconstitue les images point par point. Cet examen permet de façon fiable de détecter un grand nombre d’anomalies, au niveau de différents organes, qui ne sont pas visibles sur les radiographies simples ou l’échographie. Le scanner est souvent prescrit pour explorer le cerveau, le thorax, l’abdomen ou la colonne vertébrale.

 

Le scanner (ou tomodensitométrie) permet d’obtenir des images en coupe du corps humain.

Comment se déroule l’examen ?

Le scanner se déroule dans une salle de radiologie. Le patient est allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos. Le manipulateur radio, situé dans une autre pièce, peut communiquer grâce à un micro. Pendant l’examen, il faut essayer de rester parfaitement immobile (chez les enfants, un matériel adapté peut être utilisé comme des cales en mousse pour éviter au maximum qu’ils ne bougent ou ne tombent). Certains examens nécessitent une injection intraveineuse, le plus souvent au pli du coude, d’un produit dit « de contraste » à base d’iode.

Combien de temps dure l’examen ?

L’examen dure 15 à 45 minutes. Tout dépend du type d’information recherchée.

Est-ce douloureux ?

Non, le scanner est absolument indolore. Cependant, en cas d’injection intraveineuse, il n’est pas rare de ressentir une sensation de chaleur au moment de l’injection, des vertiges, nausées, vomissements ou encore un goût bizarre dans la bouche (varies d'un patient à l'autre).

Une anesthésie est-elle nécessaire ?

Chez les enfants, comme l’examen nécessite une immobilité totale, le radiologue aura éventuellement recours à un produit calmant. Il pourra s’agir d’un sirop, d’une injection intramusculaire ou intraveineuse. Ces produits ne sont pas des anesthésiques mais des sédatifs.

Ce que vous devez faire (avant, le jour, après l’examen)

Si l’examen nécessite l’injection d’un produit de contraste, on ne doit ni manger, ni fumer, ni boire l'alcool durant les 6 heures précédant l’examen, et après l'examen une obsersation de 30 minutes est requise (examens avec produit contraste). On peut repartir aussitôt et reprendre normalement ses activités.

Précautions particulières

Il est important de signaler un début de grossesse. Des précautions seront alors prises systématiquement. Signalez d’éventuelles allergies, notamment à l’iode. Communiquez vos antécédents cardiaques, pulmonaires ou rénaux.

Quand peut-on avoir les résultats ?

Un premier commentaire peut être donné juste après l’examen, il ne s’agit que d’une première approche, car les images sont ensuite analysées sur un ordinateur par le médecin radiologue.

L’ensemble de vos résultats vous sera remis le jour même.